Un mode de vie sain

Un mode de vie sain

Un mode de vie sain ne tourne pas seulement autour d’une activité physique, il faut aussi privilégier une alimentation équilibrée et un repos suffisant.

1 Faites de l'exercice 

Faire de l'exercice est essentiel pour le cœur : cela aide notamment le cœur à rester en bonne santé. Grâce à de l'exercice physique régulier, le poids reste stable et la pression artérielle peut s'améliorer. Et le rapport entre bon et mauvais cholestérol s'équilibre aussi. En particulier, le bon cholestérol (HDL) augmente, ce qui permet au corps d'éliminer une plus grande quantité de cholestérol. 

Quand un client / patient travaille en position assise, prend régulièrement la voiture ou a du mal à se rendre dans un club de sport, il est souvent difficile d'intégrer suffisamment d'exercice physique dans la routine quotidienne. Il existe aussi des clients / patients qui ne sont pas capables de faire du sport intensif, par exemple en raison de limites physiques. Heureusement, la durée de l'activité physique quotidienne ne doit pas être longue et cette activité physique n'exige pas de se rendre au club de sport pour avoir un impact positif. Bouger pendant les activités quotidiennes peut aussi aider à faire la quantité recommandée d'exercice physique par jour. Même une brève activité peut faire monter le pouls et accélérer ainsi la contraction du cœur. Il est recommandé de faire de l'exercice chaque jour pendant au moins 30 minutes : se promener, faire du vélo, jardiner, toutes les activités sont bonnes. 

Plus d'information au sujet de "Faire l'exercice" trouvez-vous ici.

2 Mangez des aliments variés et utiles 

Une alimentation responsable est importante pour assimiler tous les nutriments dont le corps a besoin pour fonctionner de façon optimale. Il est particulièrement important d'avoir une alimentation végétale, composée de suffisamment de légumes et de fruits, de noix et d'huile végétale. Il reste encore de la place, certes dans une mesure limitée, pour des produits animaux comme le poisson gras, les produits laitiers (maigres), les œufs et un peu de viande (de préférence pas de viande rouge/transformée). Les instances indépendantes de l'alimentation recommandent de limiter la consommation d'aliments riches en graisses saturées et en acides gras trans, de sucre, de sel et d'alcool. Ce sont surtout les aliments riches en graisses saturées (viande grasse, beurre, graisse de coco, saindoux, pâtisseries et snacks gras) qui causent une augmentation du cholestérol LDL. Il vaut mieux éviter ces produits et les remplacer par une alimentation contenant assez/riche en graisses insaturées, comme les noix, les graines, l'avocat, l'huile végétale, la margarine à tartiner ou liquide et le poisson gras. 

Plus d'information au sujet de "Nutrition" trouvez-vous ici.

3 Évitez le stress 

Le stress quotidien et, en particulier, le stress lié au travail suscitent une inquiétude croissante. Le stress résulte de la réaction à des facteurs physiques, chimiques, émotionnels et environnementaux. Le stress est aussi souvent associé à un comportement déséquilibré comme le tabagisme, la consommation excessive d'alcool, une alimentation malsaine ou un manque d'exercice physique. Une personne qui vit une période de stress prolongée peut devenir plus sensible sur le plan émotionnel, agitée, anxieuse, irritable et frustrée. Le stress n'est pas directement lié à un cholestérol élevé, mais il constitue un facteur de risque général du développement de maladies cardiovasculaires.

Mieux gérer le stress implique la capacité à se calmer, se détendre et traiter le stress intelligemment, au lieu de le fuir en adoptant des habitudes contreproductives comme fumer ou manger à l'excès. La réduction du stress et sa maîtrise permettent de préserver une bonne santé (cardiovasculaire). 

Plus d'information au sujet de "Relaxation" trouvez-vous ici.

4 Arrêtez de fumer

Selon la dernière enquête de santé (2013), la Belgique compte 23 % de fumeurs (19 % de fumeurs quotidiens et 4 % de fumeurs occasionnels). Les hommes fument généralement plus (26 %) que les femmes (2 %).

Le tabagisme est l'un des principaux facteurs de risque de maladies cardiovasculaires qui peuvent être évités. Non seulement la nicotine, mais aussi d'autres substances comme le monoxyde de carbone présent dans la fumée des cigarettes, causent des dommages au corps. La nicotine dans la fumée de cigarette augmente la production d'adrénaline, ce qui entraîne une accélération du pouls ainsi qu'une hausse de la pression artérielle. Diverses particules de tabac peuvent aussi endommager les parois des artères et faciliter ainsi l'adhérence du cholestérol aux parois. La fumée de tabac contient en outre du monoxyde de carbone qui refoule l'oxygène dans le sang. 

Heureusement, après l'arrêt du tabac, le risque de maladies cardiovasculaires diminue rapidement. Après 1 an, le risque d'infarctus diminue déjà de moitié. Après 15 ans, le risque est aussi grand que chez une personne qui n'a jamais fumé. Donc, arrêter de fumer vaut vraiment la peine. Mais souvent il n'est pas facile d'arrêter de fumer. Pour obtenir des conseils et des astuces sur l'arrêt du tabac, vous pouvez vous rendre sur le site www.tabacstop.be.

Tout sur Santé du cœur et cholestérol >Articles apparentés

Tout sur Santé du cœur et cholestérol >